Paris May 1999

Deutsche Menschen, Maison Heinrich Heine, Paris, 1999.

Entre avril 1931 et mai 1932 Walter Benjamin publia sur la Frankfurter Zeitung, avec des intervalles variables entre une et huit semaines, vingt-sept lettres d’allemands, écrites entre 1783 et 1883. Chaque lettre était préfacée par une courte introduction. Les articles, non signés, portaient simplement le titre: Briefe, Briefe I, Briefe II, etc.
Benjamin publie, avec vingt-quatre autres, les lettres de Zelter à Goethe, de Hölderlin à Böhlendorf, de Overbeck à Nietzsche. En publiant cette série épistolaire Benjamin voulait – comme il l’écrit dans une introduction dactylographiée, en 1933 – montrer « le visage d’une Allemagne cachée, qu’aujourd’hui nous cherchons derrière un brouillard trouble » et racheter l’adjectif « allemand » même – dont le signifiant avait été confisqué par le nazis – en indiquant un autre chemin possible pour la citoyenneté germanique. Ce chemin, telle était sa conviction, était bouché déjà au moment de la Gründerzeit, le temps bismarckien des « fondateurs ». Et ce n’est pas un hasard si, sur les vingt-sept lettres d’allemands, célèbres ou inconnus, recueillies par Benjamin, cinq seulement datent d’après 1850.

Chaque lettre, dans le « feuilleton » de la Frankfurter Zeitung, était précédée d’une courte introduction. Les articles, non signés, portaient simplement les titres « Briefe », « Briefe I », « Briefe II », etc. Déjà en 1932 l’écrivain avait l’intention de publier la série en volume, mais ce n’est qu’en 1936, par l’intermédiaire de Karl Thieme, qu’une publication en Suisse devint possible. Thieme lui propose – les national-socialistes sont au pouvoir depuis trois ans déjà – de donner au recueil un titre anodin, par exemple « Lettres d’hommes », pour ne pas entraver son éventuelle diffusion en Allemagne. Finalement le livre fut publié par la Vita Nova Verlag de Zurich, avec le titre Deutsche Menschen. Eine Reihe von Briefe, et sous le pseudonyme de Detlef Holz. Les lettres y étaient présentées par ordre chronologique et introduites par une préface générale. On ne vendit guère plus de 200 exemplaires, et le reste, oublié dans une cave de Luzerne, fut perdu. Ce n’est qu’en 1962, grâce à Theodor Wiesengrund Adorno, que le recueil fut publié à Francfort, sous le nom de son auteur.

Dans ce volume, Walter Benjamin s’abstient de toute polémique, de toute tentative de convaincre ou d’interpréter, de tout prolongement de soi-même dans l’œuvre. Simplement, au moyen de cette technique qu’on peut appeler d’échantillonnage ou de montage ou de sampling, il montre, indique, il laisse à la force même du texte la tâche de prendre par la main le lecteur. Il s’agit aussi d’une technique plastique, d’une sorte de sculpture a levare. Il s’agit, enfin, d’art qui se fait politique.

Je n’ai pas d’autres raisons, pour mettre en relation l’homme de lettres Walter Benjamin et mon propre travail visuel, que celles qui me viennent de ma propre biographie et du caractère arbitraire et de-responsabilisé de toute entreprise artistique. Dans tout cela, le choix est celui de re-présenter, au lieu de représenter, les choses du passé, en suggérant non pas une interprétation, mais des chemins à la sensibilité. Mon projet est une sorte d’exercice d’imitation, par le biais d’une pratique de l’exemple qui serait analogue a celle de l’écrivain berlinois.

Les Hommes allemands de Walter Benjamin

Bertram, Johann Baptist  (1776-1841)
Brentano, Clemens  (1778-1842)
Büchner, Georg  (1813-1837)
Clodius Ch. A.H.  (ami de C.A.Tiedge, 1773-1853)
Collenbusch, Samuel  (1724-1803)
Dieffenbach, Johann Friedrich  (1792-1847)
Droste-Hilshoff, Annette von  (1797-1848)
Forster,  Johann Georg Adam  (1754-1794)
Goethe, Johann Wolfgang von  (1749-1832)
Görres, Joseph  (1776-1848)
Grimm, Jacob  (1785-1863)
Grimm, Wilhelm  (1786-1859)
Hölderlin, Friedrich  (1770-1843)
Kant, Johann Heinrich  (frère de Immanuel, ?-1800)
Keller, Gottfried  (1819-1890)
Lichtenberg, Georg Christoph  (1742-1799)
Liebig, Justus von  (1803-1873)
Metternich-Winneburg, Clemens (1773-1859)
Overbeck, Franz  (1837-1905)
Pestalozzi, Johann Heinrich  (1742-1827)
Ritter, Johann Wilhelm  (1776-1810)
Schlegel, Friedrich von (1772-1829)
Seume, Johann Gottfried  (1763-1810)
Strauss, David Friedrich  (1808-1874)
Voss, Johann Heinrich  Junior(1751-1826)
Zelter, Carl Friedrich  (1752-1832)

 

This entry was posted in EXHIBITIONS, TEXTS WITH IMAGES. Bookmark the permalink. Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.